Cinéma, Culture

Imitation Game : à la découverte d'Alan Turing

18 février 2015

Affiche du film Imitation Game, Alan Turing

J’ai enfin pris le temps d’aller voir le film Imitation Game, réalisé par Morten Tyldum et sorti en France le 28 janvier 2015. J’en avais entendu beaucoup de bien et je n’ai pas été déçue : c’est un très beau film, vraiment bien joué (Benedict Cumberbatch interprète le rôle principal avec brio), qui rend un bel hommage au travail d’Alan Turing, mathématicien, cryptologue et informaticien britannique. Ce dernier a joué un rôle majeur lors de la Seconde Guerre Mondiale grâce à sa cryptanalyse de la machine Enigma, utilisée par l’Allemagne nazie pour envoyer des messages codés et réputée inviolable avec ses 159 milliards de milliards de combinaisons possibles. J’aimerais aujourd’hui vous en dire un peu plus sur le film et surtout sur Turing, un homme brillant mais marginalisé, dont la vie s’est terminée bien trop tôt…

Alan Turing by Elliott & Fry © National Portrait Gallery, London

Alan Mathison Turing by Elliott & Fry, 1951 © National Portrait Gallery, London

Héros de l’ombre

Imitation Game retrace l’histoire passionnante, et bien sûr légèrement romancée, d’un projet gardé secret pendant plus de 50 ans et de son héros de l’ombre, resté bien trop longtemps méconnu. Alan Turing, à la tête d’une équipe de jeunes cryptologues, a réussi, après plusieurs années de recherches secrètes dans la campagne de Bletchley Park, à concevoir et fabriquer une machine capable de décrypter l’indécryptable Enigma.

Les historiens estiment que, sans l’aide d’Alan Turing, la Seconde Guerre Mondiale aurait pu durer deux ans de plus : c’est donc des millions de vie qu’il a contribué à sauver. Ce mathématicien a réellement changé le cours de l’histoire, et il était grand temps que son travail soit mieux connu du grand public.

Acteurs de choc

Si le film est mené par plusieurs très bons acteurs (notamment Keira Knightley, dans le rôle de la cryptologue Joan Clarke), c’est le jeu de Benedict Cumberbatch, magistral, qui impressionne particulièrement. L’acteur est parfaitement crédible en génie asocial et austère, qui comprend probablement mieux les machines que les êtres humains, mais il parvient également à retranscrire dans toute sa force la souffrance de Turing et son incommensurable solitude. On comprend bien alors toute l’ambiguïté du personnage, extrêmement sensible et pourtant souvent dénué d’empathie… Imitation Game a reçu 8 nominations à l’oscar (dont meilleur acteur, meilleur film, meilleur réalisateur et meilleure actrice pour un second rôle).

Programmes informatiques

Si le film y fait à peine allusion, Alan Turing a néanmoins bel et bien inventé l’ancêtre des programmes informatiques et son influence a été importante dans la création de l’ordinateur, notamment grâce à ses projets de calculateurs ACE (Automatic Computing Engine) d’une part et Manchester Mark 1 d’autre part.

Une homosexualité assumée

Le scientifique ne cherchait pas à le cacher, il était ouvertement homosexuel. En 1952, sa maison de Manchester fut cambriolée et la police découvrit qu’un ancien amant de Turing était complice. Tous deux furent inculpés pour « indécence manifeste » (« gross indecency »), selon le Criminal Law Amendment Act de 1885. Il faudra attendre le Sexual Offences Act de 1967 (il y a à peine 50 ans !) pour que l’homosexualité masculine soit légalisée au Royaume-Uni.

Plutôt que la prison, Turing choisit une peine de castration chimique : il dût se plier à un traitement d’un an dont les effets physiques et psychiques furent particulièrement dévastateurs…

Décès de Turing

Turing est mort d’un empoisonnement au cyanure en 1954. Il avait 41 ans. L’enquête a conclu au suicide, même si la mère du scientifique n’a jamais accepté cette hypothèse.

Une pomme croquée, potentiellement imbibée de cyanure, aurait été retrouvée près du corps. La rumeur y voit l’origine du logo de la marque Apple, comme un hommage à Turing…

Les excuses de Gordon Brown

En 2009, 55 ans après la mort d’Alan Turing, le Premier Ministre britannique de l’époque, Gordon Brown, a présenté des excuses posthumes au mathématicien, dans une tribune au Daily Telegraph :

« It is no exaggeration to say that, without his outstanding contribution, the history of the Second World War could have been very different. He truly was one of those individuals we can point to whose unique contribution helped to turn the tide of war. The debt of gratitude he is owed makes it all the more horrifying, therefore, that he was treated so inhumanely. (…)

Thousands of people have come together to demand justice for Alan Turing and recognition of the appalling way he was treated. (…) This recognition of Alan’s status as one of Britain’s most famous victims of homophobia is another step towards equality, and long overdue.

But even more than that, Alan deserves recognition for his contribution to humankind. (…) It is thanks to men and women who were totally committed to fighting fascism, people like Alan Turing, that the horrors of the Holocaust and of total war are part of Europe’s history and not Europe’s present. So on behalf of the British government, and all those who live freely thanks to Alan’s work, I am very proud to say: we’re sorry. You deserved so much better. »

Le pardon royal tardif

Alan Turing a été condamné à la castration chimique en 1952, précisément l’année d’accession au trône de la reine Elizabeth II. Ce n’est pourtant qu’en 2013, près de 60 ans après la mort de Turing, que la reine lui accorde officiellement, et de façon bien sûr posthume, le pardon royal

À vous la parole !

Avez-vous vu Imitation Game ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Connaissiez-vous Alan Turing ? Que vous a inspiré le travail de cet homme ?

You Might Also Like

15 Comments

  • Reply Carole 19 février 2015 at 7 h 23 min

    Super bonne idée de faire découvrir ce joli film et ce mathématicien à la vie si tragique.

    • Reply Les Jolis Mondes 20 février 2015 at 20 h 56 min

      Quel dommage qu’un tel homme ait dû subir ces horreurs… Quel tristesse également que tant d’autres homosexuels aient été condamnés au fil des décennies par cette loi archaïque !

  • Reply Les facéties de Nala 19 février 2015 at 13 h 12 min

    Je suis moi aussi allée voir le film dès sa sortie et j’ai adoré. Benedict Cumberbatch est époustouflant ! Je connaissais Alan Turing car je suis ingénieur en informatique et comme je l’ai dit dans mon article critique du film, Turing = dieu :D. Le film romance un peu son histoire mais l’essentiel y est, et je trouve que c’est un bel hommage !

    • Reply Les Jolis Mondes 20 février 2015 at 20 h 46 min

      Merci pour ton commentaire 🙂 Je suis allée voir ton article, il est très intéressant. Je connaissais très peu Turing, c’est vraiment super d’avoir pu en apprendre plus sur cet homme incroyable.

  • Reply Julia 20 février 2015 at 5 h 17 min

    Super film, super bien joué, hyper intéressant ! Trop cool que tu aies fait un article, c’est un film et une histoire qui méritent d’être connus. Pauvre Alan Turning quand même, c’était un homme bien !

    • Reply Les Jolis Mondes 20 février 2015 at 20 h 49 min

      Eh oui… J’aime beaucoup ces mots, écrits dans Télérama : Turing était un « être à part, jamais bien dans son époque : homme du futur, ouvrant la voie aux nouvelles technologies, sacrifié au nom de lois héritées d’un passé archaïque ».

      • Reply Julia 21 février 2015 at 11 h 20 min

        En effet c’est bien dit 🙂

  • Reply Marie-Charlotte 20 février 2015 at 23 h 19 min

    J’ai aaa-dooo-rééé ce film !
    Les acteurs sont top ! Benedict Cumberbatch est absolument incroyable !! Aucune fausse note, il est hyper crédible dans le rôle du génie snob qui ne rend pas compte qu’il détonne avec les codes autour de lui. Je suis fan de Keira Knightley en particulier et je trouve qu’elle est super fraîche, fragile et forte à la fois, ses interprétations sont sublimes.
    Quant au scenario : je ne connaissais pas bien cette partie de l’histoire, et j’aime beaucoup la manière dont cela a été romancé… C’est pédagogique et agréable à voir à la fois, l’équilibre est là. La question de l’homosexualité donne une claque aussi (la castration chimique?! ) … Je me dis qu’on a fait beaucoup de progrès mais que tout ça n’est pas si loin (que s’est-il passé en 2013 pour qu’Elizabeth II se réveille enfin? le début du financement du film peut-être ?) et que bien des pays sont encore loin d’y arriver.
    Bref, pour ceux qui hésiteraient encore, go go go, achetez vos places !

    • Reply Les Jolis Mondes 21 février 2015 at 9 h 49 min

      Cela faisait des années que certaines personnes demandaient à ce que Turing soit pardonné et plusieurs pétitions avaient même été lancées. C’est l’une des raisons pour lesquelles Gordon Brown a présenté des excuses en 2009 d’ailleurs. Mais il a fallu attendre que Chris Grayling, Secrétaire d’Etat à la Justice, fasse une demande en 2013 pour que la reine accorde ce pardon royal tant attendu…

  • Reply Celina 22 février 2015 at 16 h 22 min

    Je vais le voir la semaine prochaine ! Je devais y aller au moment de sa sortie et mes plans ont changé. C’est un bel hommage que tu rends à Alan Turing avec ton article 🙂

    • Reply Les Jolis Mondes 23 février 2015 at 12 h 52 min

      Merci !! N’hésite pas à revenir me dire ce que tu en as pensé 🙂

  • Reply Bee 13 mars 2015 at 10 h 03 min

    Nice article ! I really liked the movie and yes, this man’s story is quite astonishing…
    I was told it was quite great to visit Bletchley Park by the way.

  • Reply Victoria's Tea Time 14 mars 2015 at 13 h 50 min

    J’ai été vraiment contente de tomber sur cette article en rentrant de mes vacances au ski (bon ça commence à dater) : un avis favorable de plus pour ce film. Je suis allée le voir un peu après et j’ai vraiment beaucoup aimé, du coup j’ai fait un article aussi dessus, en le comparant à A Beautiful Mind, que tu as peut être vu aussi…
    Je trouve ça dingue que l’histoire de cet homme n’ait pas été reconnue plus tôt, je n’en avais jamais entendu parler avant ce film, plutôt honteux.
    Merci de m’avoir apportée quelques infos de plus sur son hommage posthume.
    A bientôt

    • Reply Les Jolis Mondes 15 mars 2015 at 8 h 46 min

      J’ai vu ton article, je voulais justement aller le commenter (j’y file juste après) ! J’ai vu A Beautiful Mind une bonne dizaine de fois : j’adore ce film ! C’était tout à fait judicieux de rapprocher John Nash et Alan Turing, et plus largement les deux films. Comme toi, je ne connaissais pas vraiment Turing avant la sortie du film…

  • Reply Laurie 26 août 2015 at 17 h 46 min

    J’ai adoré ce film !

  • Leave a Reply

    x Close

    Like Us On Facebook