Artistes, Culture, Illustration, People

Bye bye Cabu #JesuisCharlie

8 janvier 2015
Cabu en 1990. Photographie : Frederic Souloy/GAMMA

Cabu en 1990. Photographie : Frederic Souloy/GAMMA

Le 7 janvier restera dans les mémoires comme une bien triste journée : celle de la terrible attaque du siège de Charlie Hebdo. Parmi les 12 personnes assassinées se trouvaient quatre des meilleurs dessinateurs du journal satirique : Cabu (Jean Cabut), Charb (Stéphane Charbonnier, qui était à la direction de Charlie Hedbo depuis 2009), Wolinski (Georges Wolinski), et Tignous (Bernard Verlhac).
Leur crime : avoir affirmé et défendu, dessin après dessin, numéro après numéro, la liberté d’expression et la liberté de la presse. Ces meurtres sont tellement choquants, tellement révoltants… Vous trouverez un peu partout de nombreux articles sur les monstrueux événements d’hier et sur les personnes victimes de l’attentat. J’aimerais vous dire quelques mots aujourd’hui sur celui des dessinateurs que je connaissais le mieux, Cabu.

Le dessinateur et caricaturiste Jean Cabut (dit Cabu), géant du dessin de presse, aurait eu 77 ans dans quelques jours. Au cours de sa carrière, il a collaboré à Hara-KiriPilote, Le Figaro, Le Canard Enchaîné et bien sûr Charlie Hebdo, où il officiait depuis les années 1970. Entre 1977 et 1987, il a également rejoint Dorothée dans l’émission Récré A2, pour laquelle il illustrait en direct des scénarios d’enfants. « [P]our un dessinateur, c’est le public idéal. Tous les enfants dessinent jusqu’à 12 ans », affirmait-il.

Cabu, Le Nez de Dorothée

En 1962, il imagine pour le magazine Pilote un personnage devenu culte, le Grand Duduche, éternel étudiant maladroit et lunaire, amoureux de la fille du proviseur. La ressemblance entre le personnage et son auteur ne passe pas inaperçue.
Le Grand Duduche, CabuCabu crée un second personnage en 1975, complètement différent du premier mais tout aussi culte : son fameux « Beauf », un Français bête et méchant, chauvin et misogyne, une sorte d’antihéros qu’on adore détester. « Je cherchais un personnage capable d’incarner la bêtise la plus totale. Oui, c’était aussi l’image d’une France souverainiste, antiféministe, antiécolo », expliqua le dessinateur.

L'Intégrale Beauf, Cabu

Ce qu’on sait moins, c’est que Cabu était un mélomane, grand fan de Charles Trenet et passionné de jazz. Son rêve de jeunesse était d’être batteur dans l’orchestre de Cab Calloway !

Cabu et Cab Calloway

Cabu aimait le “jazz qui déménage”, plutôt que celui qui « donne envie de se jeter dans la Seine ». « Le swing est la pulsation du bonheur », affirmait-il. En 2005, il a publié un livre illustré intitulé Le Jazz de Cabu – Petite histoire du swing d’Armstrong à Miles Davis et, plus récemment, en 2013, est sorti Cabu Swing – Souvenirs et carnets d’un fou de jazz.
Cabu et le jazz - Armstrong et Bechet

Cabu et le Jazz - Parker et Petterson

Et puis il y a bien sûr la caricature politique, ce pour quoi Cabu reste le plus connu. Mais le dessinateur ne s’est jamais pris trop au sérieux : « On n’est pas des porteurs de messages. On est simplement des clowns, des saltimbanques. »

Cabu Couvertures Charlie Hebdo - Sarkozy et Hollande

Cabu, couvertures Charlie Hebdo - Sarkozy et Le PenCabu, couvertures Charlie Hebdo - Voiles et MahometCabu ne comprenait pas la haine que pouvaient susciter de simples dessins, aussi satiriques soient-ils. « Le but, disait-il, c’est avant tout d’essayer de faire rire. Il faut voir ça du côté ensoleillé de la vie. »

Bye bye Cabu…

Je suis Charlie

© Toutes les illustrations présentes dans cet article sont de Jean Cabut (Cabu)

You Might Also Like

8 Comments

  • Reply Alizée | Des livres et sorties pour les petits 8 janvier 2015 at 20 h 28 min

    Des personnes qui n’ont pas compris le vrai sens des dessins, et Cabu l’exprimait bien, ils n’étaient pas porteurs de messages avant tout…
    C’est un drame qui nous touche tous grands et petits (pour leur expliquer n’hesitez pas à aller voir mon article L’attentat de Charlie Hebdo pour les petits)
    Et aujourd’hui il faut mettre des mots, du soutien et beaucoup de solidarité parce que Charlie Hebdo continuera de vivre.

    • Reply Les Jolis Mondes 8 janvier 2015 at 20 h 42 min

      Merci pour ton commentaire Alizée.
      En effet, comment expliquer aux enfants ce qu’on ne comprend pas soi-même… Foutu monde.

  • Reply Stéphane 8 janvier 2015 at 23 h 58 min

    Cabu, c’était aussi les caricatures du troisième album de Maxime Leforestier (1975) … so sad !!!!

    • Reply Les Jolis Mondes 9 janvier 2015 at 8 h 35 min

      Oui, c’est vrai. D’ailleurs l’album (ainsi que la première chanson) s’appelle « Saltimbanque » : bel écho à la citation de Cabu (« On est des clowns, des saltimbanques »).

  • Reply Julia 11 janvier 2015 at 19 h 51 min

    Très bel article sur un très bon dessinateur qui était une belle personne…
    #noussommescharlie

    • Reply Les Jolis Mondes 11 janvier 2015 at 22 h 54 min

      Merci ♥ Nous avons beaucoup perdu ces derniers jours…

  • Reply Bee 13 mars 2015 at 10 h 37 min

    This was/is a nice tribute…
    🙁

    • Reply Les Jolis Mondes 13 mars 2015 at 14 h 31 min

      Thanks Bee…

    Leave a Reply

    x Close

    Like Us On Facebook